Tout avait donc commencé comme ça:

Jonsvatn_001

... c'est-à-dire quelques bonnes montées pour s'échapper de la ville, le fjord dans le dos, et une météo inhabituellement optimiste. Tout ça pour ça donc, le lac de Jonsvatnet, par ailleurs réserve d'eau potable pour la ville entière de Trondheim. L'eau est bonne (on confirme), et le lac est beau!

Jonsvatn_003

Retour par les collines (enfin, d'autres), et la campagne profonde, qui doit se sentir bien isolée en plein hiver:

Jonsvatn_Soso_004

Route gelée pendant les 3/4 du temps, mais le plaisir de rouler dans le givre est comparable à celui de marcher dans la neige fraiche : en plein soleil, c'est jouissif :-)

Jonsvatn_Soso_008

La "banlieue" de Trondheim et ses 3 habitants au km² semblaient donc bien paisible ...

Jonsvatn_Soso_011

Oui mais ... quelques kilomètres de plus trop et quelques tous les rayons de soleil en moins (16h, la nuit quoi), un raccourci raté et la légère impression de remonter par le nord alors que notre chez nous est au sud nous ont fait oublié la poésie bucolique des heures précédentes.

Recadrage sur la carte, oui on est bien beaucoup trop au nord, ok, passons par là, on devrait pouvoir traverser l'autoroute, plus que deux lacets à la prochaine à gauche ... tiens cette rue est à l'ombre ... tiens ça descend raide ... oh les jolis flocons de givre ...

et l'inimaginable arriva: chute à l'arrière du peloton.

Envolée la poésie donc. C'était bien quand même hein, mais la prochaine fois on y réfléchira à deux fois avant de pédaler avec élan avec des pneus sans clous par -5° (oupss) :-)

Morale de l'histoire : vivement la vraie neige!